Skip to content

Assistance 24/24 pour les allumeurs, pas de quartier pour les condensateurs,

17 janvier 2017

 

 

Rouler en anciennes c’est plaisant mais quand la piètre qualité des consommables rend le fonctionnement des autos aléatoire, c’est bien moins plaisant.

 

Sur ces autos ce sont les condensateurs d’allumage qui sont les points les plus faibles, quand un condensateur pouvait se changer tous les 10000 km certains ne durent même pas 50 km…

 

Que faire ? Acheter les condensateurs par douzaine, garder précieusement les vieux exemplaires qui sont encore bons ou alors ? Les enlever !

Voici donc le module MGL, il faut le placer sur la coque pour en assurer le refroidissement, mais non je ne vais pas percer ma carrosserie, non mais !!!

 

Première étape créer une patte de fixation,

 

 

 

Ensuite fixer un radiateur sur le module, la patte, un bon modèle pris chez un fournisseur de produits électroniques,

 

Ne pas oublier la pâte thermique sous le module bon, là j’ai un peu forcé sur la quantité…

 

L’ensemble bien câblé est fixé sous le support de batterie, non seulement c’est bien ventilé mais en plus c’est quasi invisible, faut aller sous l’auto pour apercevoir le montage,

 

 

Bilan au bout de dix huit mois d’utilisation :

le moteur tourne rond, le fonctionnement est très régulier,

la consommation est normale peut être même un petit peu moins,

les démarrages sont plus faciles, été comme hiver,

et en plus les vis platinées ne s’usent plus ! les contacts ne supportent qu’un très faible courant, comparé aux 4 – 6 Ampères, c’est nickel pour la longévité des vis.

 

Et en cas de problème, on remet un condensateur, on rebranche comme avant, et zou, c’est reparti…

 

 

On peut le trouver par ici,

 

Publicités

Silence, on roule !

9 mars 2014

Sur la MG la ligne de pot est en bon état mais le problème vient du fait que cette ligne a été adaptée et elle ne correspond pas tout à fait au cahier des charges de l’auto. Le principal défaut réside dans le fait que le silencieux est aplati et qu’il ne s’intègre pas dans le tunnel qui lui est réservé. De ce fait la garde au sol de l’auto est diminuée et parfois, sur les ralentisseurs qui fleurissent sur nos routes, c’est limite.

Une seule solution, trouver une ligne 100% d’origine.

Image

 

La ligne est en trois parties. Un jeu de silent blocs et de colliers de fixation fait partie de l’envoi.

 

On dépose l’ancienne et on compare avec la nouvelle,

Image

 

Pas de problème en vue, juste la largeur de la nouvelle qui est comme prévu plus étroite.

L’auto étant sur le pont installons des chandelles pour baisser le pont, les renforts de cette structure ne laissent pas passer la nouvelle ligne, faut un peu plus d’espace,

Image

Donc c’est tout bon pour remonter la nouvelle ligne.

 

ImageImage

Image

Maintenant on peut remonter tout ça :

Image

Image

Image

Image

Bien tout est fini, fixé et la garde au sol est conforme…

 

En route, et en silence s’il vous plait.

 

 

Tonton, c’est du bicarbonate !!!

23 juillet 2013

Quand on a des pièces oxydées ou encrasser le plus simple est d’utiliser un matériaux en poudre pulvérisé sur les pièces touchées.

On a plusieurs solutions, le sable le corindon, les débris végétaux et tant d’autres… Mais les amateurs qui n’ont pas besoin de nettoyer des grandes quantités de pièces se retrouvent vite dans l’impasse. Que faire, comment le faire, quel matériel utiliser ?

Il faudra un compresseur et un pistolet « à sabler ». Le volume de la cuve du compresseur est un facteur de facilité, plus on a du volume plus on travaille avec de l’aisance. Le pistolet est un simple pistolet acheté en grande surface de bricolage, pas de pub…

Pièces en acier :

Le matériel pour sabler :

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

On fait un essai sur une barre anti roulis et on applique de l’adhésif pour voir la différence…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On sable en se dotant de protections : lunettes gants, tout ce qui pet vous protéger est le bienvenu.

 

Et on découvre le travail,

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Petite remarque, le sable utilisé peut être « recyclé », réutilisé.

 

Pour les pièces plus tendres,

 

La solution du pro est le microbillage, mais une fois encore si il faut investir dans un set de sablage pour les métaux « durs » et dans une cabine de microbillage pour les tendres, est ce « rentable » ?

Actuellement on trouve de plus en plus de solutions, dites « soda blaster ». C’est l’utilisation du bicarbonate de soude.

 

Le matériel,

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’objet à nettoyer :

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

et voici le résultat :

 

F

En revanche le bicarbonate ne peut être recyclé, les grains s’émoussant « immédiatement » lors de leur rencontre avec un ojet il ne sont plus d’aucune utilité pour cette tâche.

Et si vous avez peur qu’un peu de bicarbonate vienne obstruer un quelconque conduit, un passage sous l’eau va dissoudre le produit.

 

Dernière remarque, les pièces ainsi traités ne l’ont été que pour tester le matériel, donc si ce n’est pas parfait c’est plus par manque de temps, que par manque d’efficacité de la méthode.

 

 

Dr Housses

17 novembre 2012

La MG ayant roulé tout l’été,

se trouva les cuirs biens fatigués,

quand l’automne s’est pointé.

 

Face à ce désarroi il fut nécessaire de consulter au plut tôt quelques spécialistes pour proposer un traitement en accord avec son âge. La solution retenue fut un lifting et la pose de nouvelles peaux, non pas naturelles mais synthétiques.

 


Maintenant le ramage commence à être aussi beau que le plumage, la beauté extérieure se retrouve renforcée par une beauté toute intérieure.

Décidément le Dr Housses fait des merveilles…

 

 

 

On the road,

11 mars 2012

On the road,

On the road again,

On avance, on avance on avance, c’est une évidence,

10 mars 2012

Juste quelques lignes, la MG est en bonne voie, les pièces du train avant sont changées, les rotules de pivot, les rotules de direction, les soufflets de la crémaillère, les  silents blocs des bras inférieurs et ceux des tirants de chasse, le comodo de direction, les divers contacteurs, (feux stop, température d’eau, pression d’huile) quelques consommables moteurs (calorstat, bougies, filtre à air), des essuies glaces… Bref une liste à la Prévert. Toujours est il que l’auto a passé avec succès son CT, même les passages au banc de freinage et le banc de suspension n’ont pas décelé de soucis majeur (1% de dissymétrie de frein aux roues avant, avouez que c’est pas mal…)

Bientôt la suite,

Au revoir le coach et bonjour la berline.

2 janvier 2012

Le coach est réellement trop attaqué par la rouille.

Voici un longeron qui est découpé sur toute la face supérieure.

Alors il faut se résoudre à tout récupérer (enfin tout ce qui peut l’être),  inventorier, stocker puis éliminer la carcasse.

Et maintenant bienvenue à la berline. Elle va tenir compagnie au break Anglia, elle est elle aussi britannique, de 1965, badgée MG (ce qui de suite fait plus bourgeois).

Petite photo prise lors de son achat. A aller voir l’auto j’avais attelé une remorque adéquate pour rapatrier l’auto… Idée qui a permis de ne faire qu’un seul voyage.

Donc l’auto est maintenant peu à peu découverte, on essaye de voir quelles sont les qualités et aussi les défauts du véhicule. Côté défaut, très peu de rouille, bien sur elle a quelques faiblesses mais franchement, les anglaises des années 60 sont très sujettes à la rouille presque autant que les italiennes des années 70… qui a déjà vu une Alfa-sud sans rouille ? Même neuves elles étaient touchées… Donc pour une anglaise, tout est très acceptable (un petit point sur le passage de roue avant droit, et aussi plus surprenant sous la plage arrière… A croire que le caoutchouc de la lunette arrière n’est pas étanche (tout comme celui du pare brise d’ailleurs…).

Petite présentation de l’auto,

Voilà. Une auto avec une mécanique de Mini, c’est à dire une mécanique simple et facile à dépanner, les pièces se trouvent facilement. Un look original. Bientôt sur les routes, faut juste reprendre les points qui ne me plaisent pas, surtout des pièces d’usures qui méritent d’être changées. Rotules de pivot, de suspension, silents – blocs du train avant… Enfin, une remise en route dans les règles de l’art pour pouvoir rouler sans soucis après.

A très bientôt,